DROIT | Mes 10 règles d'Or pour réussir


12 min lu
25 May

La plupart d'entre vous ont commencé à me suivre grâce à mes vidéos sur les études de Droit. Vous êtes très nombreux à m’écrire chaque jour sur mon Instagram, en me demandant divers conseils et astuces pour réussir vos études à la faculté de Droit. Certains d’entre vous voient cela comme une montagne impossible à gravir, et que seuls les plus brillants réussiront leur année. Avec tous les préjugés que les gens ont sur le droit, il est parfaitement légitime d'avoir ce ressenti lorsqu'on s'engage dans cette voie. 

Face à vos inquiétudes, j’ai toujours donné la même réponse : je n’ai jamais été brillante. Pas en Droit en tout cas. Et je n'ai aucun complexe à le dire : j'avais de bonnes notes dans certaines matières, de très mauvaises dans d'autres. C'est certainement aussi ton cas, et il n'y a rien d'inquiétant ! C'est parce que l'on ne peut pas être bon dans toutes les matières que l'on nous demande de nous spécialiser assez tôt. 

Aujourd'hui, j'ai atteint le Bac +5 et j’ai toujours réussi à passer à l'année suivante sans trop d'inquiétudes. Aller aux rattrapages dès la L1 m'a permis de développer une méthodologie de travail, ce qui m'a permis d'appréhender plus sereinement les années suivantes. Je suis donc bien placée pour te dire qu'il ne faut pas se laisser aller à l’idée selon laquelle tu n'es pas capable, que tu n’y arriveras pas, et que le travail sera tellement abondant que tu ne sauras plus où donner de la tête.

Comme je le dis tout le temps dans mes vidéos de Droit, un maître mot a résumé mes années à la fac : l’organisation. Et j’ajouterai évidemment la motivation. Un élève organisé est un élève motivé, mais un élève motivé n'est pas toujours un élève organisé... Le but ici est de te transmettre comment se rapprocher le plus possible de l'élève qui sait comment travailler, qui prépare son plan d'attaque en amont et entraîne son cerveau à adopter une certaine discipline de travail. 

Pour ce faire, je vais te donner ici mes 10 Règles d'Or pour réussir ton année et tout faire pour ne pas craindre de rattrapages ou de redoublement ! 


NB : Si tu entres en L1 et que tu souhaites avoir des conseils plus spécifiques sur cette année, tu peux visionner la vidéo que j'ai faite à ce sujet.  


1. Organiser ton espace de travail

"Je créé un endroit dans lequel je me sens bien pour être productif"

Je ne le répéterais jamais assez : il est nécessaire d'avoir un espace de travail rangé, net et où chaque chose est à sa place. C'est prouvé, un bureau bien rangé et propre booste la productivité ! Alors, n'attends pas le rush de la rentrée, aménages cet espace avant. Créés un espace qui te ressemble et dans lequel tu te sens bien. 


2. Organiser ton planning

"Je deviens quelqu'un qui planifie" 

Les plannings du semestre te sont communiqués environ 2 à 3 semaines avant la rentrée. Cela te laisse largement le temps de t'organiser : je te recommande d'acheter un planner, un agenda ou un calendrier que tu peux suspendre au dessus de ton bureau : cela te permettra d'avoir une vue d'ensemble pour déterminer ta "semaine-type", et y voir clair dès le début de l'année. Il est important de déterminer clairement 3 moments durant la semaine : 

- les cours magistraux et les TD ;

- les moments de travail personnel ; 

- le temps libre. 

Si tu souhaites approfondir ta méthode d'organisation personnelle, j'ai fait une vidéo à ce sujet 😉


3. Dégrossir tes nouvelles matières 

"Que vais-je apprendre ce semestre ?" "Que dois-je choisir comme matière ?"

C'est un excellent conseil pour les étudiants stressés des matières qui les attendent à la rentrée : je ne parle évidemment pas de connaître l'ensemble du programme de chaque matière, mais simplement de comprendre ce dont traite chaque enseignement qui t'attend. Maintes fois, il m'est arrivé de trouver des noms de matières "stylés", et être bien déçue à l'arrivée. Pire encore, il m'arrivait aussi de choisir des matières plutôt que d'autres (ce type de choix arrive à partir de la L3) en fonction uniquement de leur nom, sans avoir jeté un oeil à ce qui était enseigné. 

Il existe plusieurs sites permettant de découvrir des introductions aux matières enseignées en Droit. Cela te permettra d'avoir une petite longueur d'avance sur les grands axes et le vocabulaire spécifiques à certains enseignements. 

Comme vous êtes nombreux à me demander si vous devez vous avancer pendant l'été sur le programme de l'année qui vous attend, je le répète : il est inutile de gober tout un programme pendant ton été ! Chaque maître de conférence a sa propre manière d'enseigner, il est inutile de ficher ou d'apprendre par coeur des pages et des pages de chaque matière... Tu auras bien assez à faire avec le cours enseigné à partir de septembre ou de janvier 😉.

Le site coursdedroit.net peut t'aider dans cette démarche introductive, il contient une pluralité de différents enseignements. Si tu en connais d'autres, n'hésites pas à les mettre en commentaire pour les partager


4. Déterminer rapidement ta méthode d'apprentissage

"Ai-je une mémoire visuelle ou une mémoire auditive ?"

Il est fondamental de te poser cette question afin de connaître le fonctionnement de ton cerveau et l'entraîner comme il en a besoin. J'ai rapidement compris que j'avais une mémoire visuelle, il était donc fondamental pour moi de réaliser des fiches esthétiques, pleines de couleurs et avec de gros encadrés pour que je retienne plus facilement les fondements. 

Dans le cas inverse, si tu as une mémoire auditive, il sera fondamental pour toi d'aller en cours pour entendre le professeur en prenant tes notes. Tu peux même essayer de l'enregistrer, en utilisant le dictaphone de ton téléphone. C'est une excellente méthode non seulement si tu as ce type de mémoire, mais aussi si tu as peur de rater des éléments lorsque le cours est dicté trop rapidement. Tu pourras reprendre tout cela tranquillement chez toi, sans la pression de l'amphi bondé ou d'un professeur qui va trop vite dans ses explications. 


5. Travailler continuellement

"Je travaille un peu chaque jour"

Il s'agit de l'un des conseils-phare de cet article, du premier réflexe que j'ai acquis en arrivant en L1 : ficher chaque soir les cours du jour. Cela peut paraître assez militaire, mais c'est un gain de temps formidable et non négligeable lorsqu'on arrive en période de révisions. Acquérir rapidement cette habitude la dénue de la notion de corvée, et te donnera un sentiment de satisfaction personnelle ; crois-moi que tu te sentiras sur-puissant face à tes camarades qui n'auront rien fait quand arriveront les premières colles de TD et partiels. N'avoir plus qu'à apprendre les jolies fiches que tu auras réalisées tout au long du semestre pendant les périodes de révisions et non les réaliser + les apprendre à ce moment-là est un luxe. 

Cependant, la technique du fichage n'est pas propre à chacun : si ficher t'est inutile car tu as besoin de lire l'entièreté du cours pour le comprendre, gardes cette méthodologie ! Dans ce cadre, je te recommande de relire et de surligner chaque soir le(s) cours du jour afin qu'ils soient déjà dégrossis et acquis pour la période de révisions. 

Evidemment, on n'est pas obligés de faire cela chaque soir : le but est de trouver un rythme qui te convient et auquel tu te tiens. Si tu préfères reprendre tous tes cours 1 jour sur 3 ou le week-end, libre à toi ! Personnellement, je préfère la méthode du "un peu chaque jour", qui permet de ne pas avoir la sensation qu'on a une tonne de travail face à nous !

En réalité, le principal est de chercher en permanence à acquérir rapidement les principes fondamentaux de ce que l'on t'apprend. 


6. N'accumuler aucun retard

"Si je n'ai pas travaillé cette semaine, je sacrifie mon week-end"

C'est dans la continuité de la règle n°5. Il est fondamental de ne pas accumuler de retard dans la reprise personnelle de ses cours et de ses fiches. Il y aura forcément des périodes plus denses pendant lesquelles il sera plus compliqué de faire ses fiches et de réviser pour la colle de TD de la semaine suivante. Encore une fois, tout est une question d'organisation : les grosses périodes de ce genre sont annoncées suffisamment en avance pour que tu aies le temps de prévoir cela sur ton planning. Le rythme des cours magistraux en Droit est très dense, et certains professeurs n'hésitent pas à faire rédiger 10 pages par demi-journée. Chaque jour de retard doit être rattrapé le plus rapidement possible, à moins d'assumer de ne pas sortir les 2 prochains week-ends... 

Encore une fois, cela peut paraître militaire, cependant il est fondamental d'être toujours à jour dans ses cours, cela permet d'appréhender plus sereinement la période stressante des révisions. 


7. Comprendre avant d'apprendre

"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément", Nicolas Boileau

"Le droit, ce n'est que du par-coeur". Voilà un préjugé auquel nous sommes résumés, nous les étudiants en droit (comme celui qui dit qu'on connait tout le code civil par coeur...hahaha). Et bien non, malheureusement, l'étudiant en Droit ne peut pas apprendre des pavés et des pavés par coeur, sans les avoir compris. Déjà, cela est contre-productif puisque ce que l'on apprend par coeur sort plus vite de notre mémoire que ce qu'on a mis du temps à étudier et à comprendre. Pour ma part, dans des moments de désespoir, il m'est arrivé d'apprendre parfois bêtement quelques passages de cours ou articles, ce qui s'est finalement avéré inutile : d'abord, car je ne tombais jamais sur CE passage du cours en particulier, et ensuite parce qu'aussitôt sortie de l'examen, j'avais tout oublié. 

Le but même des professeurs lorsqu'ils vont te transmettre un principe, un fondement, une règle de droit, c'est son articulation. Pourquoi est-elle en vigueur ? A qui s'applique-t-elle ? Dans quel contexte est-elle apparue ? Tout est une question de réflexion. En partiels, il y a d'ailleurs plus de sujets transversaux et de réflexion que de sujets où l'on te demander recracher bêtement. 

Ne pas maîtriser tes règles de droit va entraîner de grosses carences sur les notions et cela se repère immédiatement dans une copie. Certains professeurs peuvent être excessivement sévères s'ils se rendent compte que tu as appris "bêtement", sans comprendre ni fait de recherches.


8. T'accorder du temps libre

"Je fais du Droit, mais je sais aussi faire autre chose"

Sans aucun doute la règle dans laquelle je me reconnais le plus ! Je me suis toujours sentie le vilain petit canard à ne pas avoir que le Droit dans la vie... Puis j'ai réalisé que c'est simplement que je savais parler d'autre chose que de Droit quand je sortais de la fac !

Sortir avec tes amis, pratiquer un sport, voir ta famille, entretenir tes réseaux sociaux, avoir un job étudiant... Le temps libre en études est quelque chose de fondamental, sans quoi tu risques rapidement le burn-out. Si j'accorde 70% à 80% de mon temps à mes cours, les 20% à 30% restants sont dédiés à mes occupations personnelles : jusqu'à mon année de préparation au CRFPA,  j'avais un job d'hôtesse en événementiel qui m'occupait lorsque je pouvais me rendre disponible pour bosser. J'ai toujours pratiqué la natation et la course à pied, et laissé une place importante à ma famille, mon chéri et mes amis. Aujourd'hui, j'ai troqué mes talons d'hôtesse contre mon clavier d'ordinateur et mon iPhone pour m'occuper de mes réseaux sociaux, pourtant j'ai toujours la même discipline de travail qui repose sur l'org... vous savez répondre !! 😉 

Alors, je réponds la même chose aux abonnés qui me demandent si l'on peut avoir une vie sociale en Droit : OUI ! Et je vous en réfère à la règle n°2 du planning : c'est cela qui vous permettra de visualiser et d'organiser votre temps libre en dehors des cours et des révisions. 


9. Ne pas hésiter à demander de l'aide

"Je n'ai pas honte de dire que je n'ai pas compris"

Vous êtes nombreux à m'écrire que les cours en amphithéâtre vous paniquent, que vous ne comprenez parfois rien à ce qu'explique le professeur ou votre chargé(e) de TD. Et c'est bien normal ! Vous êtes certainement plusieurs à ne rien comprendre, seulement personne ne se manifeste, alors tu te sens plus bête que les autres. J'ai commencé à participer en TD et à lever la main pour répondre ou dire que je n'avais pas compris à partir du second semestre de la L2. Et à partir de là, tout a changé ! 

En arrivant en droit, vous êtes tous au même niveau, ce qui est un avantage considérable. N'ayez pas peur de questionner la personne en face de vous. S'il s'agit du professeur, il est très compliqué et assez impressionnant de poser la question immédiatement dans l'amphi. Le mieux est soit d'aller le voir à la pause ou en fin de cours pour lui poser votre question, soit d'attendre le jour de votre TD pour parler avec le/la chargé(e), qui est normalement bien plus accessible et moins impressionnant que votre maître de conférence. 

C'est fondamental, car une petite incompréhension d'un principe peut engendrer de grosses lacunes plus tard. De plus, lorsqu'on vous explique quelque chose en face à face, la personne utilisera des exemples simples, concrets. Généralement, on se souvient de ce moment-là en révisions ou lors du partiel et il nous est beaucoup plus facile de l'apprendre et de l'expliquer ensuite ! 

De plus, n'hésites pas à organiser des journées à la BU avec tes camarades (des camarades sérieux et productifs bien sûr 🙄). S'entraider est fondamental et est enrichissant des 2 côtés : ton ami peut avoir une meilleure compréhension du cours de Droit pénal que toi, il pourra t'expliquer un article que tu ne comprends pas et si tu es meilleur que lui en Droit civil par exemple, tu lui expliqueras tel fondement, ce qui te permettra de l'apprendre encore mieux.


10. Garder confiance en toi

"Je veux faire mieux la prochaine fois"

Quelque soit ton niveau, tu subiras des échecs et des réussites durant tes études (comme dans la vie en général d'ailleurs !). Le plus important est de ne pas prendre ces réussites pour des acquis, et ne pas se morfondre en cas de défaite. Comme je l'ai écrit en intro, certaines matières te seront plus aisées à apprendre, quand tu rameras dans d'autres. C'est comme au lycée : celui qui était excellent en mathématiques ne l'était pas en français ! 

En Licence, la plupart des matières enseignées ne me plaisaient pas forcément, et j'ai dû attendre (comme tout le monde) la L3 pour choisir des matières tournées vers le Droit privé. Mais ce qui m'a maintenue à niveau pendant les 2 premières années (en dehors de la crainte d'échouer) c'était la satisfaction d'obtenir parfois une excellente note dans une matière que je détestais (par exemple en Droit administratif, matière que je vomissais, j'avais eu 15/20 ! Je m'en rappelle encore, c'est dire la joie...). 

D'ailleurs, c'est pendant le processus de ces années-là que va se forger ton profil de juriste : es-tu plutôt un privatiste ou un publiciste ? Il est donc fondamental de ne négliger aucune matière et de limiter la casse pour n'avoir aucune note trop basse qui viendrait plomber ta moyenne à la fin du semestre.

Ta motivation ne doit pas dépendre de tes résultats, elle doit au contraire s'en nourrir pour repartir mieux dans la course, plus fort(e), et plus vite ! 


Je pense avoir fait le tour des 10 règles que je pouvais proposer pour appréhender plus sereinement ses études en Droit, n'hésites pas si tu en as d'autres que je n'aurais pas mentionnées à les donner en commentaire 😉. 

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout, n'oublies pas de t'abonner à ma newsletter pour recevoir les liens de mes nouveaux articles directement dans ta boite mail 🤍 A la prochaine, prends bien soin de toi ! 



Je remercie mes copines de promo du Master 2 Droit des Médias Électroniques de m'avoir complétée dans les idées-phares de cet article afin d'être la plus claire possible !

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.